L'avenue de Die. (1915)

Sous le Second Empire, comme Paris, Luc connut sa révolution urbanistique qui permet encore aujourd’hui de ne pas zigzaguer dans le village… Ainsi fut créée, dans les années 1860, l’Avenue de Die et, au bout de sa descente, le Pont Neuf qui permet de traverser aisément la Drôme. Mais la chaussée de cette route pourtant nationale qui traverse le village du Nord au sud ne fut goudronnée qu’en 1925. Sur la gauche, un grand bâtiment qui abrita longtemps les administrations du canton, en particulier la perception et la gendarmerie. Au carrefour avec la route de Châtillon, est érigée une pierre pointue destinée à la signalisation routière.

The Avenue de Die. (1915)

Under the Second Empire (Napoleon III, 1852 – 1870), Luc like Paris experienced an architectural revolution that today as then allows for a zigzag-free passage through the village. Thus was created the Avenue de Die and on the way out of the village, the Pont Neuf (new bridge) over the Drôme. On the left here we see a large building which housed local authority offices, in particular those of the percepteur (tax collector) and gendarmerie (police station). Note the pointed stone column signaling the junction with the road to Châtillon-en-Diois.

 

C'était la SAISON 2017 des associations :


 

Nous contacter...

Merci de nous faire part de vos remarques :

 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.