Samedi 29 octobre 2016

 

Gérard MOREL à la Salle des VOCONCES

 

 

Samedi 29 octobre, Salle des Voconces, il fallait d'abord être à l'heure pour avoir une bonne place à la fois pour le repas et pour le spectacle de Gérard Morel.

 

Vers 21 h, les nombreux convives, bien régalés par les bénévoles de Voconces Anim', devenaient subitement les spectateurs du chanteur humoristique à la chemise rouge et aux bretelles blanches. Attentifs d'abord, ils devenaient enthousiastes dès qu'il s'étaient adaptés au rythme effréné de l'artiste... des chansons, des appartées, des mimiques, parfois de l'humeur et toujours de l'humour, Gérard Morel joue avec les mots, les techniques de style ; il joue avec sa guitare, compagne aussi espliègle que lui, avec sa voix tonitruante qui atteint les oreilles de tous les spectateurs, même les plus éloignés de la scène.

 

Vers 22h30, les spectateurs ont quitté la salle, mains usées par les applaudissements mais, surtout sourire aux lèvres.

 

Ainsi s'est terminée la saison « Des musiques et des mots, chansons à LUC » : par un excellent spectacle, à la satisfaction du public et des organisateurs.

 

Gérard MOREL et le public lucois


Dimanche 7 août 2016

 

Le VIDE-GRENIERS

 

Des vendeurs satisfaits et des acheteurs comblés ! Ainsi pourrait-on dire de cette manifestation qui, cette année, a eu la présence d'un soixantaine de vendeurs particuliers et de d'une association : « Les fruits de la vie » représentée par François Oncins.

 

Les places et les rues, au centre du village, ont vu du monde, surtout , moments habituellement réservés aux achats en fin de matinée et d'après-midi : n'en doutons pas, les lucoises, les lucois, les touristes... et les chineurs « ont fait des affaires ».

 

Une bonne météo s'était aussi invitée à la fête, en ce dimanche 7 août, avec soleil et petite brise, de quoi inciter les uns et les autres à négocier « le bon prix ».

 

Place de la Fontaine

 

On négocie...

 

Place de la Croix

 

Place Chauchaï


Vendredi 29 juillet 2016

 

SOIRÉE du SQUARE :

 

« LE SUD n'a perdu le NORD »

 

 

Au boulodrome de Luc-en-Diois, Voconces Anim' réunissait une belle assemblée pour sa traditionnelle « Soirée du Square » estivale.

Le voyage d'abord gastronomique, de la flamiche aux frites en passant par les moules, a entraîné le public vers le plat pays et les Marquises.

 

Qui donc a pu transporté ainsi les spectateurs -Flamands compris- aussi loin ?

 

C'est le talentueux Bernard Bruel, accompagné de son fidèle pianiste Sébastien Jaudon, qui a fait résonner l'univers de Jaques Brel : des bourgeois aux paumés du petit matin, des bigotes aux notaires, le chanteur-interprète-comédien a rappelé à tous la veine satirique de l'artiste ; les grandes chansons d'amour du poète disparu n'en ont pas pour autant été oubliées : Fanette, Mathilde, Madeleine étaient au rendez-vous.

 

Après l'incontournable « Ne me quitte pas », Bernard Bruel a su, sans tomber dans l'imitation, faire durer l'émotion avec justesse et sobriété.

 

Le public lucois lui a témoigné, par la qualité de son silence et la chaleur de ses applaudissements, tout le plaisir de cette soirée conviviale et poétique.

 

Merci encore une fois à Voconces Anim' pour cette belle rencontre.

 

Sylvie et sa famille

 


 

Après la FÊTE du FOUR,

 

du mercredi 13 juillet 2016

 

Depuis une semaine on le savait, la Fête du Four ne bénéficierait pas d'un temps idéal. La veille, l'inquiétude grandissait chez les organisateurs : il pleuvait et la météo prévoyait pour le lendemain des températures pas polaires quand-même mais bien fraîches. Pour le reste tout était prêt et il ne restait qu'à attendre.

 

Bon, le temps n'a pas été parfait mais au moins il n'a pas plu. Ainsi les animations de la journée ont pu se dérouler normalement. Dès le matin, curieux et chalands ont pu parcourir sur la Place de la Fontaine les stands de la Balade des Artisans ; Ils ont pu aussi admirer les œuvres des peintres de l'Atelier Pictural de Luc et de ses invités et, à la Salle des Fêtes, voter pour les meilleurs des tableaux proposés au traditionnel concours...

 

En début de soirée, on a admiré la Banda Écho Diois, fidèle à ses classiques et à sa bonne humeur, puis on a dégusté le repas de la Fête. Cette année, Fabienne, son équipe et Richard, le traiteur de 8 à Huit, ont innové en proposant un menu régional, très apprécié des convives. Ceux-ci avaient ressorti la fourrure polaire ou le blouson mais ils étaient encore bien nombreux sur la place lors des premiers flonflons de l'orchestre Carré d'As qui, a emmené les danseurs jusqu'à bien après minuit.

 

Miko et Daniel étaient encore derrière le bar vers deux heures et, le lendemain dès neuf heures, ils étaient parmi les premiers à démonter le podium et remettre en ordre la Place. Au four, les dames nettoyaient les plateaux et à midi tout était en ordre. Ainsi, pour préparer dignement la vogue annuelle, Les "Jeunes du Claps" pouvaient transférer leur matériel sur la Place de la Poste.

 

Quant aux bénévoles de Voconces Anim', ils pensaient déjà à la Soirée du Square, le Vendredi 29 juillet.

 

La prestation de la "Banda Écho Diois"

On a dansé pour se réchauffer...


Samedi 23 avril 2016

 

Beau succès du CABARET de PRINTEMPS,

 

avec Marylène BULLIER

 

 

Un peu avant 20 heures, près de cent spectateurs s'étaient installés dans la salle des Voconces pour assister au concert de Marylène Bullier, première des trois étapes de « La musique et des mots... chansons à LUC ».

 

Les organisateurs, bénévoles de Voconces Anim' et de Lira Luc, avaient bien fait les choses : la salle était décorée de pochettes de disques "Vinyl" et de photos d'artistes ; à l'entracte, chacun avait pu déguster une "Assiette Lucoise" si originale qu'elle aurait pu en perdre son appellation. Alors les spectateurs étaient satisfaits de l'accueil.

 

"Et le spectacle ?" nous direz-vous. Et bien voilà...

Dès le début de soirée, lorsque le public se mettait en place, Patrick Bullier avait déjà éveillé les oreilles en parcourant la salle avec son accordéon dont on allait apprendre plus tard que, remplaçant avantageusement la mensongère bande-son préenregistrée, il était à lui seul un véritable orchestre. Quant à Marylène, dès son entrée en scène elle a conquis l'assistance avec une interprétation tonitruante de « Paris Canaille ». La suite a confirmé l'impression première...

 

Sa voix puissante, toujours bien posée, était capable de toutes les nuances et, avec elle et nombre de chansons immortelles, on a pu voyager, rencontrer des personnages attachants, s'émouvoir, rêver, sourire aussi. L'artiste a une autre corde à son arc : dès le début et jusqu'à la fin du spectacle, sa présence sur scène lui a permis d'attirer puis de fixer l'attention du public et, chaque fois qu'il a été sollicité, chaque spectateur n'a pas hésité à se lever, chanter, devenir un peu acteur du spectacle.

 

Alors, à la fin, quand "L'homme à la moto" les a eu emmenés sur les belles routes de "La Montagne", tous ceux qui avaient assister au spectacle ont quitté la salle avec le sourire, certains d'avoir passé une excellente soirée.

 


 

C'était la SAISON 2017 des associations :


 

Nous contacter...

Merci de nous faire part de vos remarques :

 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.